Restaurant Chalet du Parc à Genève

Restaurant & Salon de thé de qualité disposant d'une terrasse pour les beaux jours

Voyage au Japon : découvrir la cuisine traditionnelle Washoku

Rédigé par Fanomezana Aucun commentaire

Vous avez envie de faire un voyage riche en découvertes gustatives ? L'une des meilleures façons d'émerveiller vos papilles est de partir pour un séjour au Japon pour découvrir le « washoku » ou le « nihon ryōri » qui désigne l'unique gastronomie japonaise pratiquée avant l'ère Meiji, soit de 1868 à 1912. D'ailleurs, dans cet article, prenez un peu plus connaissance de la cuisine traditionnelle nippone, autrement dit « washoku ».

Washoku : une gastronomie qui respecte la nature

« Wa » veut dire « paix » et « shoku » signifie « manger » ou « nourriture », washoku signifie donc littéralement "manger en paix". La washoku est différente de la cuisine yōshoku qui a été influencée par la cuisine occidentale. Par ailleurs, la cuisine woshuku est particulière parce qu'elle accorde une grande importance dans les recettes avec des produits naturels et saisonniers, de même que les techniques de la mise en œuvre pour conserver les propriétés de ces ingrédients. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la cuisine washoku est une tradition culinaire du Japon classée sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO depuis 2013.

Elle est donc un ensemble de savoir-faire, de pratiques, de connaissances ainsi que de traditions qui est en rapport avec à la préparation et la consommation des aliments. En sus, cette cuisine reflète la philosophie japonaise qui met en valeur l'harmonie avec la nature, vu que les repas traditionnels du Japon reproduisent la splendeur de la nature avec l'enchaînement des 4 saisons. C'est pour cela que la cuisine washoku est considérée comme l'une des plus équilibrées et des plus saines du monde. De ce fait, vous remarquerez sans doute, en savourant cette cuisine traditionnelle nippone lors d'un voyage au Japon, que la quantité de viande est limitée au profit des fruits de mer, des légumes, des céréales, des fruits et des herbes aromatiques.

La washoku : une cuisine pour les fêtes de fin d'année

Comme dit précédemment, la gastronomie traditionnelle japonaise utilise des ingrédients naturels très variés et frais pour représenter la beauté des saisons. Ce qui a notamment contribué à l'enrichissement de cette culture culinaire nippone. En outre, la cuisine traditionnelle japonaise concorde en général avec les fêtes de fin d'année, du 27 décembre au 4 janvier. Pendant ces fêtes presque tout le monde arrête de travailler. De cette manière, la préparation de washoku se fait en famille tout en respectant les règles et traditions.

Au cas où vous avez la chance d'assister à ses fêtes chez une famille japonaise, vous aurez l'occasion de connaître les méthodes et savoir-faire des aînés pour préparer les plats traditionnels tels que le soba qui est une soupe de nouilles chaudes à base de farine de sarrasin, le zoni qui est un bouillon composé de légumes et de sauce soja, ou encore l'osechi qui désigne les repas traditionnels du Nouvel An japonais mis dans des boîtes spécifiques que l'on appelle « jubako ». C'est également durant ce temps que les anciens transmettent les techniques et les recettes acquises aux plus jeunes. Le soba se déguste le soir du réveillon. Le zoni, quant à lui, se consomme le jour du Nouvel An.

Faire une escapade œnologique et gourmande au Canada

Rédigé par Fanomezana Aucun commentaire

Les spécialités gastronomiques canadiennes au moins une fois dans sa vie s'étendent des vins d'élégance aux origines hivernales à des plats et des desserts traditionnels qui sont cuisinés depuis plusieurs centaines d'années. Prêt à découvrir le Canada autrement ? Parmi les spécialités les plus réputées du Canada, on retrouve le fameux Icewine, le nanaïmo et la tire d'érable.

Découvrir le Icewine, un grand vin du Canada

Pour tout amateur de vin qui se respecte, sachez que le Canada est un pays producteur de vin. Les viticulteurs canadiens offrent de plus en plus de vins de qualité remarquables. D'ailleurs, le pays est connu mondialement dans la production de Icewine ou vin de glace. C'est surtout le climat hivernal avec des gelées printanières qui donne ce type de vins de dessert très concentré et sucré.

Au fait, les raisins mûrissent lentement donc sont vendangés tard dans l'année seulement quand les températures sont largement dans les négatifs (au moins-7° C). Ainsi,le sucre et l'acide du précieux nectar seront bien équilibrés. Durant vos vacances au Canada, ne manquez pas de faire un tour à Inniskillin, un des leaders de production viticole et de vins de glace du pays.

Le dessert traditionnel à savourer : la barre nanaïmo

La barre nanaïmo est une gâterie sucrée qui est très consommée à travers le pays, surtout dans la région de Nanaimo, en Colombie-Britannique. Son origine exacte n’a jamais été confirmée, certains affirment que les colons hollandais sont les inventeurs de ce dessert, tandis que d'autres disent qu'il provient du Royaume-Uni. Toujours est-il que c'est à Nanaimo qu'on l'a découvert pour la première fois, plus précisément dans le livre « The Ladies Auxiliary to the Nanaimo General Hospital ». La barre nanaïmo demande un peu de temps à confectionner, mais la préparation est quand même facile à réaliser et goûter à ce dessert en vaut vraiment la peine. Elle est composée de trois étages distincts d’un mélange de pépites de biscuits graham et de noix de coco râpée, de glaçage au beurre à la vanille pour la garniture du centre et de chocolat fondu qui recouvre le tout

La tire d’érable, un pur délice canadien

La tire d’érable est un bonbon mou et caramélisé de sirop d’érable en sucette sur neige. Le sirop d'érable, faisant partie intégrante de la culture québécoise, est une solution sucrée transformée à partir de la sève des érables à sucre qui est recueillie au début du printemps. Après l'avoir chauffée à haute température (environ 115 °C), on verse la tire sur de la neige tassée afin qu'elle refroidisse pour ensuite pouvoir l'enrouler comme une sucette autour d'un bâtonnet alimentaire. Si vous tentez de réaliser la tire d’érable chez vous et que vous n'avez pas de neige à portée de main, il est possible d'utiliser de la glace pilée vendue dans certains dépanneurs. En tout cas, vous pourrez en acheter dans les restaurants, les centres de ski, les cabanes à sucre, les foires ou encore pendant les festivals, comme celui des Sucres de Saint-Pierre-Baptiste, le festival Beauceron de l'Érable et le festival de l’Érable de Plessisville.

Cuba: quelques spécialités culinaires à goûter

Rédigé par Fanomezana Aucun commentaire
Une des choses à faire à Cuba est certainement de découvrir sa gastronomie. Au cours de votre voyage sur l'île, ne manquez donc pas de commander des plats traditionnels et d'entrer dans cafés et les bars pour goûter les cafés et les cocktails cubains. Ci-après, découvrez quelques spécialités.

Le picadillo

Le picadillo est un des plats populaires de l'Amérique latine et des Caraïbes. Il en existe donc plusieurs versions. À Cuba, il s’agit d’un plat traditionnel à base de hachis de viande de bœuf cuisinés avec des oignons, des tomates, de l’ail, des épices, des olives vertes, des poivrons rouges, des raisins secs et des haricots noirs, généralement accompagné de riz blanc et de bananes plantains frites. N’oubliez pas d’y ajouter un peu de vin pour le rendre encore plus délicieux. On s’en sert également pour fourrer des légumes (pommes de terre, artichauts, courge, etc.).

L'ajiaco cubano

Lors de votre séjour à Cuba, goûtez aussi à l'ajiaco cubano, une sorte de ragoût hérité de la Colombie. C'est un plat complet et très savoureux selon les ingrédients et l'assaisonnement que l'on y met. C'est un plat dans lequel on retrouve différents ingrédients comme des morceaux de poulet ou de porc, du maïs, du coulis de tomate, des boniatos (pommes de terre), du calabaza (potiron), du yuca (manioc), de la banane plantain, du malanga (taro) et des oignons jaunes qu'on laisse cuire dans de l'eau bouillante jusqu'à ce le bouillon soit épais. Des herbes aromatiques sauvages et typiques de l'Amérique du Sud y sont ajoutées pour donner au plat son goût si particulier.

Les papas Rellenas

Ces boulettes de pommes de terre farcies et panées sont un plat originaire du Pérou, mais aussi très populaire à Cuba. Ces savoureuses croquettes sont réalisées à partir de purée de pommes de terre à laquelle on ajoute avec de la viande assaisonnée, des poivrons, de l’ail, des oignons et des épices. On roule le tout en petite boule dans de la farine de maïs, ensuite dans de l’œuf battu puis dans la chapelure et qu'on fera frire par la suite dans une friteuse. On en trouve sur la plupart des tables cubaines, à l’heure du repas. Les boulettes sont souvent accompagnées de riz blanc ou servi en amuse-bouche pour les apéritifs dans les grandes fêtes.

Les boissons cubaines

Du côté des boissons, il faut absolument que vous essayiez le café cubain qui est fort en caféine et très sucré, à consommer en abondance. En tout cas, les Cubains sont très satisfaits de leur industrie caféière. Il existe là-bas différents types de café. Le cafecito par exemple est un café très corsé à avaler d'un coup sec et toujours suivi d'un verre d'eau. Ensuite, on a le café cortadito mélangé avec deux cuillerées de lait chaud et le café con leche avec beaucoup plus de lait. Il ne faut pas non plus oublier le rhum cubain qui reste l'élément de base de la plupart des cocktails alcoolisés. Il y a notamment le célèbre mojito à base de rhum, de soda, de citron vert et de feuilles de menthe fraîche ou encore le cuba libre à base de rhum et de coca, sans oublier le fameux pina colada à base du fameux rhum cubain, de jus d’ananas, de crème de coco, de tranches d’ananas, de jus d’orange, avec le parapluie en papier pour faire joli.

Fil RSS des articles de cette catégorie